Marrakech, la Ville Rouge

ville casablanca
Dès sa naissance, Marrakech a présente un lieu idéal de « marché » rural, de souk, qui permettait aux montagnards de venir se ravitailler dans la plaine ; or ; il faut savoir qu’au Maghreb. L’un des plus vieux principes de la conquête pacifique et la notion de protection étendue au commerce ; les marchés, souvent placés sous l’égide d’un personnage religieux ou politique (c’est parfois la même chose) chargé d’en assurer la sécurité, constituent alors une sorte de terrain neutre ou des adversaires, voire des ennemis, peuvent se rencontrer sans être tenus de se combattre. L’origine du nom de Marrakech ? Là encore, les savants sont en désaccord ; selon les uns et c’est l’hypothèse la plus communément acceptée, il s’agirait d’un lieu-dit très ancien dérivé d’un dialecte berbère local et qui pourrait signifier « fils de Kouch » ou « pays des fils de kouch » ; on ne peut s’empêcher de faire de troublants rapprochements avec le nom biblique de kousch,fils de cham et ancêtre des peuples kouschites qui auraient habité la haute Egypte, l’Ethiopie et le sud de l’Arabie. Selon d’autre savants, le nom de Marrakech viendrait d’une expression de la langue masmouda qui aurait signifié « va-t’en vite », le lieu où s’élève actuellement la ville étant alors réputé pour être celui d’embuscades tendues par des brigands. Les temps ont bien changé car, de nos jours, Marrakech est un lieu où il fait bon demeuré et où l’on aime revenir. La ville devait largement bénéficier de ces conquêtes, notamment de celle de l’Andalousie car le haut niveau de civilisation de cette province influa très rapidement sur la vie marrakchie, ce qui valut, pendant deux siècles, une gloire peu commune à la ville surgie du néant. Sir Winston Churchill et « Marrakech sa bien-aimée » Dans ses « Mémoires de guerre », Churchill parle de « ma bien-aimée Marrakech », car il y trouva la paix, la force et le repos, même aux plus sombres jours des combats.
ville casablanca
En janvier 1943, à l’issue de la conférence de Casablanca, il persuada le président Roosevelt de l’accompagner à Marrakech et de passer une nuit à la ville Taylor : « vous ne pouvez pas venir jusqu’à Casablanca sans visiter ma bien-aimée Marrakech, le « Paris du Sahara », dit-il au président. Le lendemain de cette visite, le président repartit pour Washington tandis que sir Winston Churchill prolongeait son séjour de quelques jours pendant lesquels il entreprit de peindre une toile, du haut de la tour de la villa Taylor. Puis à nouveau, à la fin de décembre 1943, alors qu’il était si souffrant à Carthage, il souhaita se rendre dans sa « bien-aimée Marrakech» ou, il en était sûr, il recouvrerait la santé reconquise lui permit de peindre, il ne s’agissait pas d’une sortie ordinaire ! Voiture, jeep et aides étaient requis. Sa boite de peinture ressemblait plutôt au stock d’un marchand de couleurs, avec ses rangés et ses rangés de tubes, il y avait les pinceaux, l’ombrelle et la chaise, le site ou il s’installait avait été choisi à l’avance et tout était déjà réglé avec minutie. Sa peindre lui tenait beaucoup à cœur et au milieu des tracas de la guerre, il avait grâce à elle, le pouvoir de s’évader. Si grande était sa concentration d’esprit, qu’à la fin de la plupart des séances, il souffrait de crampes stomacales que l’on devait soigner sur le champ, il fumait ses gros cigares en travaillent et lorsqu’il s’en allait, le sol autour de lui était jonché de bouts à demi-fumés, à demi-mâchés-souvent ramassés comme souvenirs par la foule d’admirateurs qui lui faisait escorte la plupart du temps, au Maroc, le peuple était très courtois à son égard et très discret. Visite de la ville
ville casablanca
Je ne vous cache pas que c'est avec amour que je vous parle de Marrakech, car j'ai passé dans cette ville merveilleuse toute ma jeunesse Georges Duhamel a dit Marrakech, c'est la capitale de la lumière». De Marrakech, le Maréchal Lyautey a dit : Je ne demande que la lumière et la couleur ; elles me grisent, elles me saoulent. J'en jouis sensuellement comme d'un parfum, comme d'une caresse.» Pierre Balmain a choisi comme résidence secondaire Marrakech Médina. Pourquoi ai-je choisi Marrakech ? A-t-il répondu à un journaliste C'est une histoire d'amour entre elle et moi Yves Saint Laurent, Polnareff et tant d'autres ont choisi ma ville que j'aime Oui, je suis Marrakchia, Fès surprend dans son vallon humide, Rabat se laisse admirer au bord de sa rivière ; Marrakech fascine. Ce n'est plus le Nord et pas encore le Sud, mais ce sont déjà les larges espaces, les lumières chaudes du soir ; l'eau est présente encore, venue de la montagne ou amenée au pied des palmiers par l'ingéniosité humaine; mais c'est déjà aussi la sécheresse, la chaleur du Sud, l'ocre des ksours et des villages fortifiés Qu'on la découvre aux beaux jours de l'hiver quand l'Atlas enneigé se lie à la palmeraie ensoleillée, que l'on rêve un après-midi d'été de quelque haute terrasse ou belvédère ou du haut des collines du Guéliz, contemplant la ville écrasée de lumière, étalée dans la plaine ocre du Haouz jusqu'aux limites de 'horizon; que vous aviez du nord au hasard d'un dé des Jbilètes, que l'on descende en sud, la ville est là, immense masse brune, énorme ksar accoté à l'oasis de sa palmeraie et dominée le minaret de la Koutoubia, Villa à la mode où l'on vient de Paris pour décerner un prix littéraire, pour réaliser une présentation de haute couture, pour tourner quelque scènes exotiques et mystérieuses pour quelque Réveillon-Surprise.
ville casablanca
ville des vedettes et artistes, ville des charters et des clubs.. Sans doute, Marrakech est-ce tout cela Mais il faut dépasser cette Marrakech; même si pour rêver un peu plus, il est bon de s'approvisionner d'images orientales, d'affiches et de poésie, une autre Marrakech reste à découvrir: celle de l'histoire accrochée depuis sa naissance au flanc de l'Atlas et au débouché des caravanes sahariennes, "messagère et fille du désert", ancienne capitale d'un Empire qui recouvrit le Maghreb et l'Espagne, de l'Atlantic que au rivage des Syrtes, du Soudan au Guadalquivir, et dont porte témoignage la grandeur architecturale de sa Koutoubia, la Marrakech de ses souks, de ses marchands et artisans, une ville de plus de 330.000 habitants confrontés à leurs problèmes et qu'il faut savoir apprendre à voir, à regarder dans ses gestes quotidiens au fond des échoppes ou des cours secrètes Alors si vous errez au hasard des ruelles et des souks, l'esprit dégage de tous orientalisme de bazar et de turqueries» imaginaires forgés par poètes et romanciers, Marrakech sera pour vous une halte bienfaisante, une occasion de découvertes multiples: vous serez le vrai voyageur Je vous conseille de disposer de quelques jours afin de découvrir la vraie Marrakech et surtout, dans un rayon de 100 km. Vous conclurez par une vision régionale : Ourika Oukaimeden Demnate Asni et Amizmiz Pour bien visiter Marrakech, n'oubliez pas de vous munir de ce guide. Cependant, dans la crainte de vous perdre, vous pouvez demander les services d'un guide officiel au Syndicat d'Initiatives, sur la place Djemaa El Fna En guise d'entrée, nous commençons donc par la mosquée de la Koutoubia. Pourquoi ? Parce que c'est la tour qui retiendra le plus votre attention, pour la simple raison que de quelque côté que on vienne, on l'aperçoit. Le matin lorsqu'elle fait corps avec le porche de la mosquée ouvert vers l'est, dans l'éclaboussement de la lumière de midi lorsqu'elle n'est plus qu'une silhouette que l'on ne peut fixer longtemps sans être ébloui dans la blondeur du soir lorsqu'elle prolonge, justifie et affine la perspective des cyprès qui se tendent vers les voûtes et les entrelacs de pierre rose qui l'habillèrent, sous le feu des projecteurs, enfin. Et puis vous la reconnaîtrez, spontanément de loin, parmi les autres minarets qui se haussent par- dessus les remparts et les jardins. Elle se dresse comme un signal lorsqu'on se croit perdu au fond de la médina. Elle ordonne la perspective des boulevards de la ville moderne

rejoins nous et decouvrez nos derniere offre sur: GLbooking

Get in touch with usFeel free to say hello!

  • MAG 4 IMM 65 GH 9b LOT ADDAMANE,BD DAKHLA AIN CHOCK 20153 - CASABLANCA, Morocco
  • Support : +212 808-549-261
  • Tel : +212 608-065-757
  • E-mail: contact@glbooking.com
  • Hours of work: 08: 00-20: 00 except Sunday