GlBooking

LES MEILLEURS OFFRES SUR GL BOOKING

LA RÉGION RIFANE GLBOOKING
Tourisme au Maroc

LA RÉGION RIFANE : BRODERIES-DINANDERIE-CUIR

rifane

  • Les broderies
    La broderie est surtout utilisée 0 la maison et sur Les vêtements.
    Mais en pays musulman, les étoffes brodées servent aussi de
    panneaux muraux et contribuent à la décoration intérieure.

l. Broderies vestimentaires
L’histoire veut que les costumes fastueux des cours et des Ville,
aient été introduits dans l’Espagne arabe,à Cordoue, sous le règne
de l’Emir Abdel Rahman (au IXe siècle) par un grand « couturier »
de Bagdad, Zyriab. Il avait du fuir la capital des Abassides et
s’établir en Andalousie. Zyriab introduisit une mode typiquement
orientale. et un gout du faste auquel les cours persanes et arabes
du Maghreb étaient déjà habituées depuis très longtemps.

Des meilleures prix de location de voitures à l’agence GLBOOKING.
GLBOOKING est un réseau de 300 agences reparties sur plusieurs villes du royaume du Maroc.
visiter votre location : https://www.glbooking.com/voitures.html

Dans le Maroc actuel. il reste toujours quelque chose de cette
tradition vestimentaire que Peut voir sur les estampes ou dans
les musées : dans les centres contemporains de la broderie — Rabat
Fés et Meknés — les broderies Sont d’inspiration arabe. Dans les
régions du Sud marocain. les motifs sont typiquement berbères a
tribaux.
Les Marocains et Marocaines des grandes villes S’habillent en
général a l’européenne. II reste cependant suffisamment d’exceptions,
ou de variations. pour dire que les traditions vestimentaires purement
marocaines n’ont pas tout à fait disparu.

A la maison, en fait, les Marocains ont gardé leurs costumes.
Les hommes. en rentrant du travail, mettent des babouches de cuir
et passent une longue chemise appelée djellaba, en laine, en coton
ou en soie, selon leurs moyens et la saison. Cette djellaba est
souvent brodée à l’encolure.

Le traditionnel burnous de laine brute tissée unie ou aux bandes
brunes est une sorte de cape surmontée d’un capuchon pointu. Il
sen de manteau en hiver.
La broderie intéresse surtout le costume féminin comme le fameux
caftan (qui inspire souvent la haute couture européenne). C’est une
robe large qui sert aussi de manteau, en général coupée dans une
soie en satin épais ou dans du velours. Dans le Sud. il est plutôt en
coton (ou en tergal !!).il couvre le corps jusqu’aux pieds. se porte
ample. avec des manches également très larges. Le col est simple,
formant un cercle à la base du cou.
La soie est souvent brochée, de couleur unie, ou présentant un
motif floral. Des broderies au fil d’Or bordent la grande échancrure
sur la poitrine. La ligne des boutons et boutonnières est soulignée
par un travail l’aiguille large parfois de vingt-cinq centimètres de
part et d’autre. Des apports de passementerie ou de galons d’or
soulignent les lignes principales du costume (sous les bras. autour
des manches).
Les caftans sont portés par les femmes de milieu aisé. à l’occasion
des fêtes et des soirées, pour les mariages et les grandes occasions.
ils font partie du trousseau des jeunes mariées dans les villes du
Nord et du Centre du pays.

Louer votre voiture au maroc chez GLBOOKING. C’est un réseau de 450 agences avec un parc de 9000 véhicules reparties sur plusieurs villes
les condition de location de voiture

2. Technique et organisation du travail
A Tétouan et Chéchaouén. la broderie occupe un très grand
nombre de femmes qui travaillent domicile. Contrairement aux
hommes. elles ne s’organisent jamais en corporations. Elles reçoivent
directement les commandes chez elles, pour la plupart des robes de
mariées, mais aussi des broderies pour rideaux, dessus-de-lit,
oreillers, ceintures, mouchoirs et tentures murales.

Les dessins sont tracés au crayon sur l’étoffe. Ce sont des motifs
floraux de grandes dimensions et multicolores. Les coloris sont ceux
de l’art hispano-mauresque (tout comme les faïences) : jaune
lumineux, bleu roi ou bleu ciel, rouge, marron. sur des fonds blancs,
bleus ou gris tirant sur le mauve. Les points utilises sont un point
en biais et serré, le point quadrillé, et surtout, à Chéchaouen, les
points nattés et les points de croix qui remplissent des motifs
losangés aux couleurs chatoyantes.
Ces broderies contribuent à cette impression de confort. de
raffinement. de fraîcheur des intérieurs qui fait partie de l’art de
vivre méditerranéen.

Chez les paysans rifains, ces broderies très élaborées sont malheureusement souvent travaillées sur des cotonnades de qualité médiocre.
Les motifs sont les mêmes sur la soie et sur le coton, mais la solidité
de La pièce terminée est fort différente.
Ces broderies n’ont jamais une fonction purement décorative
comme par exemple en Europe Centrale où elles font parfois même
figure de tableaux. Elles viennent toujours sur un objet utilitaire,
sur un objet rituel telle la tenchifa de Tétouan et de Chéchaouén
(écharpe placée pendant les quarante jours de la lune de miel sur
les miroirs de la chambre des jeunes époux). Ces écharpes sont
gardées comme des trésors de famille et sont trans-mises d’une
génération l’autre.

  • La dinanderie

Nous verrons en détail le travail du cuivre tel qu’il se pratique
dans les grands centres traditionnels de Fés et de Marrakech. Mais
on fabrique des objets en cuivre à Tétouan (dans tee ateliers des
coopératives et en ville) avec la technique du cuivre repoussé, c’est-
à-dire matrice que l’on enfonce à légers coups de marteau.
On trouve ainsi des aiguières, des pieds de lampe, des récipients.
des cache-pots, des gamelles sur lesquelles sont sertis des cabochons
de verre. etc.
Des efforts sont faits avec plus ou moins de bonheur pour inventer
de nouveaux motifs. On remarquera en particulier des plateaux de
marqueterie de cuivre rouge découpé en forme de feuilles et de
branches de vignes incruste sur un fond de cuivre jaune. Ces
tentatives d’innovation montrent les difficultés rencontrées pour
établir de nouvelles traditions artisanales.

  • Le Cuir

A Tanger comme à Tétouan, on produit des poufs, coussins,
cuirs enlumines, babouches… mais les grands centres du cuir sont
plus au sud du pays.
il faut mentionner — car elle sont typhiques – les peaux de
mouton tannées qui sont utilisées comme tapis. Les valises,sacs à
main en cuir jaune ou beige sont surtout destines aux touristes.

A Chaouen, en plein cœur du Rif. I’artisanat du cuir s’est
spécialisé dans tout ce qui touche de prés ou de loin à la vie
paysanne : babouches noires à semelle dure et recourbée vers le
haut, guêtres brodées de motifs géométriques simples (rosaces par
exemple) avec des lanières de cuir jaune ou rouge. Les femmes
portent ces guêtres pendant les travaux des champs. II s’y fabrique
aussi des sortes de bottillons inspirés des babouches des femmes,
montant à mi-jambe et de couleurs vives.
On peut encore citer les rênes des mules que certains artisans
décorent comme les guêtres.
De nombreux Marocains portent en bandoulière la choukara,
sorte de porte-document entièrement de cuir. La fabrication et la
décoration en sont particulières à chaque région. Dans le Rif. les
choukaras sont brodées de fines lanières de cuir et ornées de longues
franges.

rifane, rifane, rifane, rifane, rifane, rifane

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *