Tanger , la ville

author
2 minutes, 51 seconds Read
Spread the love
Tanger la Porte du Maroc Choisie par sa Majesté Hassan II, comme capitale d’Eté, Tanger est pendant deux mois, le siège d’une intense activité manifestations brillantes, réceptions de toutes sortes dont l’éclat est rehaussé par la présence de visiteurs illustres, apportent une contribution précieuse au rayonnement de la ville Tanger vous offre un panorama en- chanteur, avec l’amphithéâtre de ses maisons chaulées de blanc ou bleu pâle, inscrit dans le cadre des hauteurs boisées de la «Montagne», avec ses minarets de cou- leur, sa kasbah, ses immeubles modernes, ses nombreux palaces très variés, ses hôtels, ses piscines et la plage exceptionnelle qui l’en- cadre, en font un lieu de séjour idéal, auquel s’ajoutent les souvenirs des temps anciens. Avant de commencer la visite de la ville, je tiens à vous signaler que Tanger «La porte du Maroc», est le seul point de passage où le voyageur aborde le continent en restant au volant de sa voiture.
Visite de la ville Comment visiter Tanger ? A pied, nécessairement, la ville ancienne et la Kasba. De la terrasse qui s’étend à proximité du boulevard Pasteur, vous pourrez embrasser d’un seul coup d’oeil toute la ville ancienne dans sa ceinture de remparts : au fond et à gauche domine la Kasba, au pied de laquelle, ouverte en amphithéâtre vers le port et la baie (à.dr.), se presse la médina, au second plan, le verdoyant cimetière israélite complète ce tableau d’une touche insolite.
 
 

Grand Socco

   Petit Socco et Port Promenade de 1 h 30 environ Le Grand Socco: C’est une vaste place de forme irrégulière où se tient, le jeudi et le di- manche, un grand marché où les paysannes des environs; vêtues de leur foutas rayées et coiffées d’immenses chapeaux de paille à pompons de laines multicolores, viennent vendre fruits et volailles; mais la place reste, tous les jours, un lieu bourdonnant d’activité, aussi bien le matin avec ses marchands qu’en fin d’après-midi avec ses charmeurs de serpents, conteurs et bateleurs de toutes sortes. Le grand Socco est dominé au S.O. par le minaret, décoré de faïences polychromes, de la mosquée de Sidi Bou Abid, élevée en 1917. Sur le côté N.-N.-O., la place est bordée par le parc de la Mendoubia où s’élevait la résidence du mendoub. Dans le parc subsistent de vieux canons (XVlle s.) de diverses flottes méditerranéennes.

C’était le représentant permanent du Sultan auprès de la Commission Internationale. Celle-ci était composée de 27 membres dont 9 marocains (6 musulmans, 3 israélites), les autres sièges étant attribués à l’Espagne, à la France, à l’Angle- terre, à l’Italie, à la Belgique, au Portugal et aux Pays-Bas dont les représentants désignaient un administrateur. La rue esSiaghine (des bijoutiers), où l’on s’engage ensuite, n’est pas moins animée ; elle est bordée d’échoppes de toutes sortes dont, bien sûr, celles de nombreux bijou tiers. Sur la droite débouche la rue de la Synagogue d’où une impasse conduit à la maison où vécut en 1869 Henri Regnault (1843-1871); ce peintre réalisa là plusieurs œuvres dont sa Salomé. Un peu plus loin, cathédrale espagnole (dans le chœur, copie de l’immaculée Conception de Murillo) ; au 41, Dar Niaba (façade de style Renaissance) abritait autrefois les bureaux du Naib, représentant du sultan.

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *